La police a saisi des serveurs du Parti Pirate Allemand


source

La police a saisi des serveurs du Parti Pirate Allemand

Au matin du 20 mai 2011, la police a saisi un grand nombre de serveurs du Parti Pirate Allemand, qui sont loués chez l’entreprise AixIT à Offenbach, suite à une requête des autorités françaises dans le cadre d’une enquête.

Le comité directeur() déclare :

Le comité directeur (bureau fédéral) du Parti Pirate Allemand coopérera, dans le cadre de ses obligations légales, avec les autorités françaises dans leurs investigations. L’accès à l’infrastructure technique a été fourni autant que le demandait leur investigation. Ainsi la nécessité d’accéder à des données personnelles en particulier devra être établie.

Pour le moment, le comité directeur n’assume pas de délit de la part du Parti Pirate. L’enquête n’est pas dirigée contre le Parti ou l’un de ses membres, seuls les administrateurs des serveurs sont inquiétés. Les résultats sont attendus avec curiosité. Selon nos propres standards, le comité directeur communiquera sur l’incident en toute transparence dès que plus d’informations leur seront communiqué.

Le comité directeur n’a aucune information qui indiquerait qu’il faille mettre les serveurs du Parti Pirate hors ligne. D’après les informations qu’ils ont reçu, seul un service public hébergé sur un serveur virtuel du Parti serait concerné. La déconnexion de l’ensemble des serveurs est une intrusion majeure dans l’infrastructure de communication du 6ème parti d’Allemagne. Considérant que les élections nationales se déroulent à Bremen dans 2 jours, cela cause un dommage politique majeur que le comité directeur condamne séverement.

Concernant les investigations en cours, le mandat de perquisition devra être vérifié – en particulier contrôler si la notion de proportionnalité de la réponse a bien été respectée. Après tout il s’agit d’une action ayant provoqué une coupure technique de l’ensemble de l’infrastructure du Parti Pirate Allemand. Il conviendra aussi de vérifier si des données ont été affectées alors qu’elles ne concernaient pas l’enquête française en cours.

Le Bureau s’excuse pour ces inconvénients et se concentre maintenant sur le rétablissement de l’infrastructure affecteé.

Le Bureau du Parti Pirate d’Allemagne:

Sebastian Nerz, Bernd Schlömer, Marina Weisband, Rene Brosig, Wilm Schumacher, Matthias Schrade, Gefion Thürmer

Schreibe einen Kommentar

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

%d Bloggern gefällt das: